Bio-antibes.com » Vins » Vin rosé : qu’y a-t-il à savoir ?

Vin rosé : qu’y a-t-il à savoir ?

Des égyptiens aux phéniciens, puis des grecques aux romains, sans oublier les celtes et les gaulois, tous ces peuples et toutes leurs civilisations ont été des vraies férues de vin. De Dionysos à Osiris en passant bien sûr par Bacchus, tous dieux du vin, cet élixir a toujours revêtu une dimension ésotérique qui lui a valu, entre plein d’autres appellations aussi suaves que son ivresse, celle du nectar des dieux.

Ceci dit, le vin comme on le sait se décline en trois type, ou pour mieux visualiser, en trois couleurs : on trouve du vin rouge, du vin blanc mais aussi du vin rosé, et c’est exactement sur ce dernier que l’on va essayer de se pencher aujourd’hui.

Que faut-il savoir sur le vin Rosé ?

Si on l’avait cité plus haut en dernier, il est cependant loin de l’être car le vin rosé est le premier vin que l’humanité ait connu. En effet, c’est ce qui nous parvient des pratiques ancestrales des anciens égyptiens, rapportée elles-mêmes par les érudits de la Grèce antique, qui nous éclairent sur ce point.

La fabrication du vin en Egypte antique se limitait sans doute au vin rosé, parce que leur méthode se bornait au foulage du grain de raisin, soit au fait que celui-ci soit directement pressé, des pratiques qui ne passent donc pas par la cuvaison, qui est la principale responsable de la coloration des vins.

De nos jours, il y a encore des gens qui pensent que le vin rosé est fabriqué par un simple mélange de vin blanc et de vin rouge, une explication des méthodes de fabrication de vin rosé est donc essentielle :

  • Le vin rosé peut être fabriqué comme du vin blanc, c’est-à-dire par le foulage puis par le pressurage des grains de raisin, que l’on va laisser un peu plus que d’habitude en contact avec le jus afin de lui donner plus de couleur.
  • Il peut ainsi être fabriqué comme du vin rouge, en laissant les grains foulés macérer dans l’étape de la cuvaison, mais sans dépasser les 6 heures pour que ça ne se colore pas trop.
  • Les seuls mélanges qui se font entre les vins blanc et rouges sont ceux qui découlent sur la fabrication du champagne rosé.

Quelques meilleurs vins rosés :

Vous êtes un amoureux du vin, voilà une sélection restreinte de vins rosés dont vous n’allez pas regretter la dégustation :

  • Château Simone : On y sent bien la rudesse du terroir et le la délicatesse du cépage, une rare alchimie qui fait même que sa finale soit longue et sapide.
  • Château Pradeaux :dominé par la mourvèdre il affiche une robustesse qui n’est égalée que par la finesse de sa finale.
  • Château Sainte-Anne : si vous préférez le naturel, c’est le rosé qu’il vous faut, son goût fleuri le rattrape et le rend parfait pour la table.